Il était une fois Arsenal

Connu et respecté dans le monde entier depuis des décennies, Arsenal a vécu une histoire pour le moins tumultueuse. Si de nombreux supporters n’ont presque connu qu’Arsène Wenger et ses 22 années à la tête de l’équipe, le club du nord de Londres recèle bien plus de secrets sur son passé. Comment un groupe d’ouvriers a créé un club devenu l’un des meilleurs d’Europe ? Récit d’une aventure bien plus belle qu’elle n’aurait pu l’être.

AUX ORIGINES DU CANON

Fondé en 1886, Arsenal est créé sous le nom de Dial Square, en référence à un des bâtiments de l’usine d’armement dans laquelle les ouvriers fondateurs du club travaillaient. Rapidement, le club change de nom et prend celui de l’usine : Royal Arsenal. Pour lutter contre la perte de ses meilleurs éléments, le club se professionnalise en 1891 sous le nom Woolwich Arsenal, rappelant le quartier du club. Mis à l’écart par de nombreux clubs du sud du pays, l’équipe intègre finalement la deuxième division nationale en 1893. Le club monte au premier échelon après une dizaine d’années, mais fait face à de nombreux soucis financiers. Son positionnement dans une région peu peuplée ne lui permet pas de développer des recettes grâce aux spectateurs. Proche de la faillite, le club est finalement racheté par un riche propriétaire qui le sauve de la liquidation.

Conscient des difficultés du club, Henry Norris, le nouveau propriétaire veut fusionner l’équipe avec son autre club, Fulham. Faisant face à un refus de la ligue, Norris change ses plans et déménage tout simplement le club à Highbury, un quartier du nord de la capitale anglaise. L’appellation Woolwich est abandonnée pour faire place à The Arsenal.

LE DÉBUT DE LA RIVALITÉ AVEC TOTTENHAM

En 1919, la première division anglaise passe de 20 à 22 clubs. La fédération doit donc décider quelles équipes seront en D1 la saison suivante puisqu’elle n’a pas établi de règlement clair. Selon la logique, la dernière place dans l’élite aurait dû se jouer entre Tottenham (dernier de D1) et Barnsley (3e de D2). L’issue fut tout autre. Arsenal ayant été le premier club du sud à intégrer la fédération, elle privilégie une montée des Gunners, seulement 5e de deuxième division, au maintien des Spurs dans l’élite. Tottenham accuse même Arsenal d’avoir corrompu la fédération, ce qui n’a jamais été prouvé. C’est le début d’une rivalité intense qui attise toujours les passions aujourd’hui.

Embed from Getty Images

CHAPMAN : PREMIÈRE LÉGENDE DU CLUB

Après plusieurs saisons compliquées, Norris veut redonner de l’élan aux pensionnaires d’Highbury et nomme Herbert Chapman, coach d’Huddersfield à l’époque, à la tête de l’équipe. Le club effectue un virage important avec le manager anglais. Arsenal devient le nom définitif du club et Norris injecte plus d’argent pour pouvoir investir en masse sur le marché des transferts. Les débuts ne sont pas simples, mais Chapman continue d’y croire. Il apporte à Arsenal son premier trophée en 1930 en remportant la FA Cup face à son ancien club. Sans le savoir, le tacticien originaire de Sheffield va lancer Arsenal vers une vague de succès. Les spectateurs d’Highbury verront ainsi leur formation favorite remporter 4 titres de champion en 5 ans.

Embed from Getty Images

APRÈS L’HORREUR DES TRANCHÉES

Une fois la guerre terminée, Arsenal se réveille avec la gueule de bois. Plusieurs joueurs importants sont morts au combat et le stade doit être remis en état suite aux bombardements allemands. Pendant de nombreuses années, Arsenal n’arrive pas à retrouver de sa superbe. Mis à part deux titres de champion (1948 et 1953), le club ne connaît pas vraiment de grands succès et finit régulièrement dans le ventre mou.

Arsenal remporte son premier doublé en 1971 en remportant le match décisif en championnat sur la pelouse de Tottenham. Le club vit ensuite près d’une décennie sans grand succès. Les saisons se suivent et se ressemblent puisqu’ils n’arrivent plus à remporter de trophée.

Embed from Getty Images

BORING ARSENAL

En 1996, George Graham, ancien joueur du club, est nommé comme entraîneur principal. Arsenal retrouve les sommets du championnat en le remportant en 1989 et 1991. C’est à cette période-là que naît l’expression Boring Arsenal, littéralement « l’ennuyeux Arsenal ». La tactique très défensive des Londoniens paie puisqu’ils remportent les deux coupes nationales en 1993 et leur premier titre européen avec la Coupe des Coupes l’année suivante.

Embed from Getty Images

ARSÈNE WHO ?

Fraichement débarqué du Japon où il entraînait, Arsène Wenger arrive comme un vulgaire inconnu en Angleterre en 1996. Dès sa deuxième saison, le Français devient le premier entraîneur étranger à décrocher le titre de champion. Les saisons suivantes sont un peu plus compliquées et marquées par l’hégémonie de Manchester United. Après un nouveau doublé en 2002, les Gunners vont marquer l’histoire et devenir les « Invincibles ». En 2004, Arsenal réussit l’exploit de finir le championnat invaincu, une première depuis plus d’un siècle. Ce titre de champion des Invincibles est toujours le dernier d’Arsenal à l’heure actuelle. Les Gunners atteignent la finale de la Ligue des Champions en 2006, mais la perdent face au FC Barcelone.

Embed from Getty Images

ARSENAL N’EST PLUS ARSENAL

Le grand Arsenal est presque mort après cette défaite. L’inauguration du nouveau stade en 2007, l’Emirates Stadium, n’y change rien, que du contraire. Arsenal n’a depuis plus réussi à lutter pour le titre en championnat et n’a plus atteint le dernier carré de la coupe aux grandes oreilles. Pire que ça, le club n’arrive même plus à remporter la moindre coupe pendant huit saisons consécutives !

Une fois le stade entièrement payé en 2013, les dirigeants peuvent remettre la main au portefeuille. La malédiction semble brisée puisque l’équipe d’Arsène Wenger remporte trois nouvelles FA Cup, mais ne parvient toujours pas à lutter pour le titre. En 2017, Arsenal craque complètement et finit hors du top 4. Pour la première fois en 20 ans, les Gunners ne disputent pas la Ligue des Champions. De nombreux supporters demandent la tête de Wenger qui reste finalement une saison de plus au bercail, mais ne parvient pas à redresser la barre. L’Alsacien annonce son départ en avril 2018 après 22 ans passés sur le banc des Gunners. Désormais, c’est Unaï Emery, l’ancien entraîneur du PSG, est aux commandes du club londonien. Le technicien espagnol, vierge de tout trophée à Londres, n’a pas encore réussi à relever complètement le club.

Embed from Getty Images

Articles récents

Catégories

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.