Nouveau système UEFA : la Belgique gagnante

Fin février, l’UEFA a confirmé que les choses allaient changer pour la saison prochaine concernant l’accès aux coupes d’Europe. Si le grand public retient majoritairement le fait que les quatre plus grands championnats ont désormais le droit d’envoyer directement quatre équipes en phase de poules de la Ligue des Champions, la Belgique peut également se montrer satisfaite des changements mis en place. Décryptage.

Pendant longtemps, l’Association européenne des Clubs a menacé l’UEFA de créer une compétition restreinte entre « gros » clubs, notamment pour raisons financières. Ne pouvant pas se permettre qu’un tel projet aboutisse, la plus grande instance européenne a réagi en proposant une modification des conditions d’accès aux différentes compétitions européennes. Un changement approuvé par l’ECA. L’UEFA peut donc dormir sur ses deux oreilles, pour l’instant du moins. Certaines modifications ont fait grand bruit comme le fait que l’Italie, 4ème pays au classement UEFA à l’époque, va désormais envoyer quatre représentants en phase de poules de la C1 contre 2 auparavant avec une équipe qui devait passer par les tours préliminaires. De son côté, la Belgique peut, elle aussi, se réjouir de ces changements.

Bientôt un deuxième club belge en Ligue des Champions ?

Actuellement, la Belgique peut espérer envoyer jusqu’à deux clubs dans la reine des compétitions. Le champion est directement qualifié pour les phases de groupes tandis que son dauphin doit passer deux tours (le 3ème tour préliminaire et les barrages) pour se qualifier. Avec le nouveau système, cela ne va pas changer. Cependant, les chances de qualification sont plus élevées pour le second du championnat. Si l’on s’en réfère aux classements actuels des différents championnats, le deuxième de Belgique (Anderlecht pour l’instant) devrait affronter l’Olympiakos, Bâle, Besiktas, Benfica ou le Dynamo Kiev au 3ème tour préliminaire, quel que soit le système. Le réel changement intervient pour les barrages. Si le club belge parvient à s’y qualifier, l’adversité serait bien moindre qu’actuellement puisqu’il ne pourra plus tomber sur un club anglais ou espagnol par exemple. Pour l’instant, le plus gros adversaire serait Benfica. Cela reste bien entendu très difficile, mais c’est loin des clubs comme Liverpool ou Manchester United dans le passé (voir image ci-dessous). Même si la route est encore longue, voir un deuxième club belge en Ligue des Champions n’est plus illusoire.

Les équipes évitées grâce au nouveau système

La Belgique aussi vainqueur pour l’Europa League

Concernant la petite sœur de la Ligue des Champions, la Belgique peut également se réjouir des changements. Avec le nouveau système, la Belgique est désormais assurée d’avoir une troisième équipe qualifiée directement pour les phases de poules d’une compétition européenne contre deux actuellement. Concrètement, si le deuxième du championnat ne parvient pas à se qualifier pour la Ligue des Champions, il est automatiquement reversé en Ligue Europa alors qu’actuellement, il est doit passer par les barrages. Il est donc assuré de disputer la Coupe d’Europe. On ne devra dès lors plus revivre un scénario identique à celui du Club de Bruges, éliminé en barrages de l’Europa League après avoir perdu au 3ème tour préliminaire de la C1. Pour le reste, il n’y a pas de changement puisque le vainqueur de la Coupe est directement qualifié pour la phase de poules et que les 3ème et 4ème du championnat sont envoyés respectivement aux 3ème et 2ème tours préliminaires.

Plus d’intérêt pour les play-offs 1 ?

Même si cela peut sembler curieux à première vue, l’attrait pour les play-offs 1 pourrait augmenter grâce à cette réforme. Puisque le deuxième n’a plus de risque de ne pas être européen, le vainqueur de la Coupe peut donc essayer de jouer la seconde place sans avoir peur de ne pas disputer les joutes européennes la saison suivante. La complexité de la situation pouvait bloquer certaines équipes. Ce fût le cas la saison dernière avec Zulte-Waregem, vainqueur de la Coupe. Leur meneur de jeu, Onur Kaya, expliquait clairement que la situation n’était pas des plus évidentes pour les Flandriens : « Si on finit à la deuxième place et qu’on est éliminé ensuite en Champions League, on n’aura même pas l’Europa League. C’est un peu bête de se lancer dans un truc qui nous coûtera peut-être cher ». Même s’il est vrai que Zulte n’aurait probablement pas fini deuxième si le Essevee avait joué pleinement sa chance, il est compréhensible que les joueurs n’aient pas vraiment joué le coup à fond pour garder leur place en Europa League. Résultat : 9 points sur 30 et une dernière place en play-offs. Désormais, le nouveau système permet au prochain vainqueur de la Croky Cup (Genk ou le Standard) de jouer les play-offs à fond sans risquer de tout perdre.

Attention à la chute

Au final, la Belgique peut être clairement présentée comme l’un des vainqueurs de la nouvelle réforme. Toutefois, des problèmes pourraient arriver si les clubs belges ne parviennent pas à rehausser le niveau la saison prochaine. En effet, actuellement 9ème au classement UEFA, la Belgique a un statut protégé, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Les pays classés au-delà de la 10ème place n’ont même pas le droit d’envoyer leur champion directement en poules de Ligue des Champions. Le statut favorable de la Belgique est donc en danger, surtout à cause de cette saison catastrophique. Heureusement, grâce à leur saison fantastique l’année passée, les clubs belges ne doivent pas craindre de chuter au classement dans l’immédiat même si le risque reste présent. Ils ont brûlé un joker cette saison, ils n’en auront pas à l’infini.

Articles récents

Catégories

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.