Pourquoi la Chine gagnera la coupe du monde 2030 ?

La Chine a longtemps sommeillé sur la planète football. Voilà pourtant quelques années que le réveil chinois a sonné. Le foot « made in China », c’est maintenant, et ce n’est plus uniquement que du sport.

Chinese Super League

La Super League, c’est la division 1 nationale chinoise. 16 équipes de tout le pays qui se rencontrent de mars à octobre. Cette année, c’était le Guangzhou Evergrande qui a remporté le titre de champion de Chine pour la sixième fois d’affilée. Cette supériorité, Evergrande l’a acquise grâce à plusieurs transferts impressionnants. Jackson Martinez, Paulinho et surtout Scolari, l’ancien sélectionneur brésilien comme entraîneur.

Les achats de joueurs ou d’entraîneurs étrangers étaient très rares en Chine. Mais depuis la suprématie d’Evergrande, d’autres clubs chinois sont aussi tombés dans l’appât du gain. Avec l’arrivée de plusieurs investisseurs financiers, ce n’est pas moins de 160 nouveaux joueurs étrangers qui ont rejoint la Chine pour un montant total de 330 Millions d’euros d’indemnités de transferts.

Au final, plusieurs ont suivi la danse… Gervinho, Tevez, Witsel, Oscar… On parle de plus en plus de grands joueurs comme Aubameyang, Diego Costa ou même Cristiano Ronaldo qui auraient été approchés par la Super League chinoise.

Jackson Martinez peut sourire, il est le symbole du  réveil chinois, pour la modique somme de 12,5 millions d’euros par an.

Mais un problème se fait sentir au pays du Soleil levant. En Chine, les clubs de foot peuvent compter au maximum 3 joueurs étrangers dans leurs rangs. Une règle qui devrait très vite sauter, la faute aux lobbyistes chinois et leurs bons rapports avec le président élu, qui a pour projet principal le football.

Equipes de jeunes

Si pour l’instant, on connait peu de prodiges chinois rois du ballon rond, détrompons-nous, et laissons venir. La fameuse équipe d’Evergrande détient la meilleure école de foot au monde. Ou du moins au niveau des infrastructures. 11 mois de construction à peine, 2600 élèves, 24 entraîneurs espagnols, 50 terrains, 300 hectares et 6 entraînements par semaine. Du jamais vu en matière de chiffres pour une école de jeunes. Pour couronner le tout, un partenariat spéciale avec… le Real de Madrid. Le club madrilène y envoie en effet ses meilleurs entraîneurs de jeunes et en échange de cela, il bénéficiera de certaines pépites du centre de formation.

Le centre de formation d’Evergrande sera probablement l’un des plus performants au monde, mais l’inscription pour les enfants y est extrêmement chère, seuls les enfants de bourgeois peuvent s’y inscrire et espérer recevoir une place dans le monde du foot professionnel, excluant ainsi une grande partie de la population. La question se pose alors: Cette académie est-elle créée pour les jeunes prodiges ou les jeunes bourgeois ?

Résultat de recherche d'images pour

Le foot-business n’est pas qu’européen.

D’où vient cet argent ? Qui l’investit ? Comment est-il investi ? Quelles sont les finalités d’injecter autant d’argent dans un pays ou le football n’était qu’un sport secondaire ?

Avec ses 18 millions d’euros par an, Axel Witsel percevra un salaire plus bas que Tevez (38), Oscar (24) et Hulk (20). Le belge sera donc un employé du club de Tianjin Quanjian, qui a pour président Shu Yuhui.Cet homme a couplé le club de football de Shangai avec la firme Quanjian Nature Medicine qui, contrairement à ce que son nom l’indique, est spécialisée dans les parfums, cosmétiques et produits de beauté.

Mais le club de Quanjian n’est clairement pas le plus dépensier de Chine. En effet, on revient avec Evergrande. Evergrande Real Estate Group fait partie du top 10 en termes de evergrande.jpgpromoteurs immobiliers chinois. L’un des meilleurs secteurs économiques du pays. Son patron ? Xu Jiayin. Son capital ? Plus de 43 milliards de Yuans. 5 milliards d’euros.  Evergrande, c’est le géant de Chine. Enfin, en apparence, parce qu’il ne compte que Jackson Martinez (12,5 millions d’euros par an) et Scolari comme stars du foot dans ses rangs. Même si cela va probablement changer d’ici début février. Evergrande, mise un style de football à l’européenne. Améliorer le centre de formation, faire des partenariats avec le Réal de Madrid, etc…

La liste est longue, très longue. Le plus impressionnant est le plus important est sans doute Wang Jianlin. L’homme le plus riche de Chine. 29 milliards d’euros de capital. Patron du groupe Dalian Wanda, il a racheté plusieurs grandes sociétés chinoises, fait fortune dans le cinéma avec AMC et désormais patron du Shanghai Greenland Shenhua et donc de Carlos Tevez.

L’argent, c’est comme le pouvoir. Plus on en a, plus on en veut. Et ça, les médias chinois l’ont bien compris. C’est pourquoi la chaîne de télévision chinoise « China Sport Media » a donc signé un contrat de 5 ans pour la modique somme de  8 milliards de Yuans. Soit, 220 millions d’euros. Un record historique dans le pays, mais aussi sur le continent. A titre comparatif, la Jupiler Pro League ne bénéficie que de 55 millions d’euros par an même si les chinois n’arrivent pas à vaincre les montants des géants européens en termes de droits TV.

L’adage dit  » L’argent, c’est comme de l’eau, il faut que ça circule sinon, il stagne et ça pue « . En chine, le courant est fort, très fort. Les cotisations des clubs pour participer à la Super League chinoise sont élevées et cette même Super League chinoise fait transiter ses bénéfices vers la fédération chinoise de football. Avec ce capital, la Chine va investir dans des infrastructures idéales pour le développement de son équipe nationale. Nous ne sommes donc qu’à la genèse du « progrès économique » chinois, mais les années passants, les grands joueurs arrivants et les millions défilants, la Chine va monter vite, très vite, trop vite ?

Afficher l'image d'origine

Plan

Xi Jinping. Voilà le nom de l’ingénieur de ce plan. Après le projet « main propre » lancé il y a quelques années qui visait l’assainissement du football chinois à savoir la fin de la corruption, le football chinois se relance sous la présidence de Xi. Un modèle: Pékin 2008, une finalité: Shanghai 2030.

Arrivé au pouvoir en mars 2013, Xi Jinping avait pour slogan de campagne:  » Le rêve chinois ». Étrange allusion au rêve américain pour un parti communiste qui n’a de communisme que de nom. Pour le politologue Willy Lam, le rêve chinois est un appel au nationalisme et un rêve de prospérité pour la classe moyenne. Fan de football, Xi Jinping lance alors son plan. Visitant des meilleurs stades

Xi Jinping, Sergio Aguero and David Cameron. Naturally.
Et dire que sur cette photo, ce n’est même pas Xi Jinping qui est le plus à gauche.

européens, communiquant avec des grands clubs, le président chinois se montre actif et entreprenant. Son objectif principal: la Chine pays-hôte et vainqueur d’une coupe du Monde d’ici 2030. Et le président Xi Jinping se donne les moyens. Le projet est ambitieux et résonné. Mais il y a un « mais ». Pour ce faire, il se donne tous les moyens, et il estime que forcer tous les enfants chinois à essayer le football en est un bon.

Le Ministre des sports chinois, quant à lui, a déclaré que le football ne doit pas prendre la place d’autres sports à l’école, mais plutôt contribuer à leur développement. Liu Peng, Ministre de l’Administration générale des sports de Chine, a déclaré que la promotion du football à l’école ne signifie pas pour autant qu’il doit remplacer les autres sports.Il a souligné que tous les sports devraient être pleinement développés, bien que le football joue en effet un rôle particulier dans le développement des sports. Plus tard, le Ministère de l’éducation local a supprimé la déclaration de son site officiel et a nié qu’il suspendait les ligues de basket et de volley, affirmant que les médias ont mal interprété ses commentaires.

Epilogue

En conclusion, nous sommes ici face à un moment des plus importants de notre sport préféré. Le football moderne est sur le point de basculer dans l’ère post-moderne. Et malheureusement, nous, supporters, commentateurs ou amoureux du football, pouvons difficilement agir face à la beauté du football. Si ce n’est en envoyant des messages forts à nos idoles. Celui de préférer la passion à l’argent.

Articles récents

Catégories

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.