Vas-y Francky c’est bon !

Le Essevee, pensionnaire du Stade Arc-En-Ciel, aurait pu être un club homo de Flandre Occidentale. Mais non, Essevee c’est le club de Waregem qui est en tête de la Pro League à la fin de la phase aller de la phase classique (bienvenue en Belgique), et donc champion d’automne.

Profitons de la parenthèse internationale pour évoquer ce club qui répond au doux nom de Zulte Waregem (sans tiret pour les puristes). C’est donc la première fois dans son histoire que Zulte décroche un titre de champion d’automne. Même si ce titre purement honorifique et ne fait rien gagner en terme de trophée, il a le mérite d’exister. Mais depuis l’instauration des playoffs, et dans leur histoire récente, cela fait trois saisons que le champion d’automne n’a pas confirmé (après PO1). (15-16: Ostende (automne)> Bruges (après PO1), 14-15: Anderlecht > Gand, 13-14: Standard > Anderlecht, 12-13: Anderlecht > Anderlecht, 11-12: Anderlecht > Anderlecht, 10-11: Genk > Genk, 09-10: Anderlecht > Anderlecht). La tendance risque bien de se confirmer cette année. En effet, derrière le leader, c’est le suspense le plus total dans la course aux playoffs 1 avec neuf équipes en quatre points.

Un mercato séduisant et utile

Zulte a été une des équipes les plus actives au niveau des transferts estivaux. Notons les signatures de Lukas Lerager, Brian Hamalainenen, Timothy Derijck, Jens Naessens et le retour au bercail de Davy De Fauw. Ainsi que les prêts d’Igor Vetokele, Obbi Oularé, Sander Coopman et Luca Marrone. Oui, on avait dit séduisant.
Il est clair que dans les noms cités, certains sont déjà des piliers de l’équipe de Dury. Lerager et Derijck pour ne citer qu’eux.

Une sauce qui prend

Les artisans du succès sont nombreux. Si dans les cages Bossut s’est blessé, Steppe a bien repris le flambeau (il encaisse un but par match en moyenne). Niveau défense, c’est également solide. Après la saison dernière il était important de consolider cette défense, le travail sembler payer car c’est la meilleure défense ex-aequo avec Bruges et onze buts encaissés. La défense type De Fauw, Derijck, Baudry, Hamalainen défend bien mais marque aussi des buts. Deux pour De Fauw et quatre pour Derijck. Le dernier cité, arrivé de l’ADO La Haye, est devenu une valeur sûre du championnat de Belgique onze années après avoir quitté le centre de formation d’Anderlecht (il a aujourd’hui 29 ans).

Dans le milieu c’est la paire Lerager, Meïté qui tient la baraque. Et de quelle manière. Ce double pare choc défensif apporte un réel équilibre. Le Danois est l’une des révélations du championnat.

Devant eux, un trio offensif bien connu des suiveurs de Pro League Kaya, Cordaro et Lepoint animent et alimentent l’attaque. Ces trois bourlingueurs ont déjà pas mal de bouteille et cette expérience n’est certainement pas superflue aux yeux de Francky Dury.

3283666312
Derijck, le défenseur qui marque

Et en attaque, c’est Leye qui se charge de les mettre au fond. Même si avec seulement quatre buts marqués on pourrait se poser des questions quant à l’efficacité offensive de l’équipe. Pourtant, Zulte est la deuxième attaque de Pro League (24 buts), derrière … Courtrai. Il faut dire que la concurrence y est rude. Même si elle ne marque pas. Vetokele a pourtant eu la chance de s’exprimer (438 minutes pour un seul assist), Jens Naessens, arrivé cet été de Malines, a moins joué (129), mais a marqué un but. Quant à Oulare ( à peine 24 minutes), il n’a pas encore retrouvé son niveau de Bruges. Dury. Oulare n’a pas été épargné par les pépins physiques et cela a souvent retardé son heure. Mais Francky Dury compte sur lui et sa taille (1m96). « Quand un jeu est verrouillé, il peut débloquer le match avec  sa force physique « . Avant de poursuivre: « Et qui sait, dans le futur , il peut former un duo avec Leye« .

Que peuvent-ils espérer ?

Des observateurs comme Marc Degryse sont aussi séduits par le Essevee: « Malgré tout, le nouveau stade et la continuité du projet de Dury sont les signes d’un club qui grandit, et je suis convaincu qu’ils seront à nouveau de la partie pour les play-offs 1. S’ils ont réussi à les atteindre l’an dernier avec une défense calamiteuse, ils y arriveront encore cette fois. Maintenant, est-ce qu’ils peuvent être ambitieux pour le titre ? Je ne pense pas. Quand ils ont failli être champions, il y a quelques années, ils avaient quand même des joueurs comme Junior Malanda ou Thorgan Hazard. Alors que dans l’équipe actuelle, on a de bons professionnels, mais pas un Soulier d’or en puissance. Ils devraient pouvoir décrocher une place européenne, ce qui serait déjà une belle réussite pour eux« .

C’est tout ce qu’on leur souhaite.

Articles récents

Catégories

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.